Un peu de silence entre les mots et les images. Préambule sur l’affiche du Printemps de l’écriture par Jean-Michel Koch, IA-IPR d’arts plastiques et Olivier Calvo, chargé de mission en arts visuels et design

Un peu de silence,

entre les mots et les images.

AFFICHE PRINTEMPS 2018

 

Comme chaque année, l’affiche du Printemps de l’écriture a été réalisée par le lycée Gutenberg d’Illkirch sous la conduite de Mohamed Bentotoch et Alexandre Cappelli, en partenariat avec l’artiste/illustratrice Léa Fournier. Signalons que l’affiche retenue est le fruit du travail de Meera Minota, élève de Première CV.

Il n’est jamais simple de traduire la musique ou le silence par l’image. Comment faire voir qu’il s’agit d’entendre ?

Mais on peut aussi soutenir qu’une image provoque presque toujours un silence. C’est d’ailleurs ce dont veut nous convaincre Platon, à sa manière : l’image serait définitivement muette, à en croire Socrate dans le Phèdre.

Qu’en est-il de cette affiche ? Est-elle vouée au silence, et sinon que nous invite-t-elle à écouter ?

Jouant sur le hors champs, un personnage tend l’oreille et nous propose d’entrer dans la profondeur des espaces de l’image : contrastes, associations d’éléments, bruit de luminance…

Des oiseaux ou des notes de musique parsèment la constellation d’un ciel nocturne chargé de nuages où apparait un astre à la tonalité sourde. Faut-il voir dans cette image l’invitation à écouter la musique des sphères célestes, dans la plus grande tradition antique? Ou ne serait-ce pas plutôt la musique … des mots, par-delà l’invitation au silence où se conjuguent lire, entendre et voir?

 

Jean Michel Koch et Olivier Calvo