Spectacles du TJP de Strasbourg en lien avec la thématique « Par hasard » du Printemps de l’écriture 2019

  • SWING MUSEUM : du 1er au 6 décembre au TJP Grande Scène – à partir de 5 ans

Qui n’a jamais rêvé en sillonnant les allées d’un musée, de voir subitement les œuvres d’art prendre vie ? Au carrefour de la danse, de la marionnette et de l’imagerie vidéo, ce solo pour un danseur et quatre sculptures, inspirées de Hans Arp, nous invite à suivre un gardien de musée dans son rêve éveillé. Dans un décor changeant, les sculptures s’animent comme par magie, tournoient, virevoltent, allant jusqu’à traverser l’espace sur une simple impulsion. L’interprète, face à l’inconnu et au hasard, dialogue avec ces entités inertes auxquelles la danse donne vie.

Plus d’informations : https://www.tjp-strasbourg.com/swingmuseum/

 

  • T : les 19 et 20 décembre au TJP Grande Scène – à partir de 8 ans

Avec son assemblage d’objets récupérés ça et là, Jordi Galí explore la relation entre son corps et la matière. Danseur en équilibre, il assemble avec minutie poutres, échelles et pneus de voiture. Une improbable construction surgit alors de tous ces objets, tandis que la relation des forces et des matériaux nous fait explorer le mouvement et le temps. Défiant la gravité et la peur, l’artiste construit sa propre horlogerie de taille extraordinaire et réinvente le mouvement perpétuel avec des poids et contrepoids savamment agencés. Objet-machine et corps-rouage pour un jeu d’équilibre pas comme les autres.

Plus d’informations : https://www.tjp-strasbourg.com/tgali/

 

  • LAISSE LE VENT DU SOIR DECIDER : les 24 et 25 janvier au TJP Grande Scène – à partir de 14 ans

Pour leur nouvelle création, Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon se sont fixé une règle : chaque jour de répétition, ils se lancent dans une nouvelle improvisation d’une heure en condition de spectacle. De ce dispositif ont émergé peu à peu des matériaux nécessitant un travail plus individuel. Ces réassemblages spontanés donnent corps à la représentation sous forme de dizaines de morceaux de bois, tel un Meccano géant pouvant s’agencer, se fixer, se lier et se délier pour entraver la scène. En l’investissant avec des intentions différentes, les trois auteurs-interprètes, tour à tour danseurs et performeurs, partagent le même temps, le même espace, la même pièce. Toujours avec le goût de la dérision et de l’absurde, l’enjeu réside alors dans la divergence des points de vue et des compétences entre les interprètes lorsqu’ils s’élancent dans une direction commune.

Plus d’informations : https://www.tjp-strasbourg.com/laisseleventdusoir/