« Atelier découverte musicale – Audiorama – Première et seconde séance»

Date : 12/03/2014  (les mercredis après-midi)                                      Durée : 3h00

 Étaient présents : Mme. REZAIGUIA Coordinatrice de l’internat, Mme BRESSOWAN Assistante d’éducation de l’internat.

Participants : Apaydin Valentin, Buch Théo, Bucher Arnaud, Claver Chalana, Linthal Ryan, Makando Julian, Rallo Enzo, Sargisyan Sargis, Soppolovet Mark Levis, Souli Mohamed

Intervenant : Bruno de Chénerilles (dirige Audiorama depuis 1983)

Objectifs :

  • Découverte de la musique par I-PAD
  • Initiation aux applications de création musicale sur I-Pad
  • Création de sons en individuel et en groupe

 Présentation « Audiorama » :

Audiorama a été crée en 1983 à Strasbourg et se défini comme étant un laboratoire musical et sonore. Ce laboratoire explore tous les champs musicaux élargis au sonore et en relation avec l’image, le spectacle vivant, les nouvelles technologies, les arts, les sciences et la communication. Bruno de Chénerilles, le fondateur d’Audiorama, créateur sonore et musicien, interviendra sur sept séances auprès des internes, afin de créer, avec eux, une composition originale, élaborée par le biais de l’outil numérique.

Contenu :

Après une brève présentation du projet, Bruno (les musiciens s’appellent par leur prénom nous à dit M. de Chénerilles), à fait découvrir divers petites applications (jeux ou création) sur I PAD permettant de la création sonore. Les élèves se sont amusés à créer leurs propres sons au travers de toutes ces applications, avant de les écouter tous ensemble. Cet exercice, très ludique, nous a permis de nous rendre compte que la diversité des productions était très large. Compositions avec ou sans mélodie, plus électro, plus pop – musique d’ambiance, de cinéma, de sciences fiction… Les élèves s’en sont donnés à cœur joie, avec chacun son style. La première séance a auguré une très bonne collaboration artistique en perspective. Les élèves étaient motivés et enchantés. La seconde séance était l’occasion pour les élèves de créer des sons, des bruits. Une fois enregistrés, Bruno à expliqué aux internes comment les traiter et les inclure dans leurs créations.

La suite durant les 6 séances à venir… Résultat ici même à la fin des séances !!


Les internes en création

Cours de Théâtre – Au collège Mathias Grunewald

Date : tous les mardis et  de 17h à 18h                                                            Durée : 1h

Intervenante : Mme. Bachmann, professeur de Français au collège M. Grunewald.

Participants : Meyer Florent, Bucard Ritchy, Apaydin Valentin, Sargisyan Sargis, Linthal Ryan, ainsi que 37 élèves du collège Mathias Grunewald.

 Objectifs :

  • Apprendre à s’exprimer par les gestes et la parole.
  • Savoir exprimer corporellement des sentiments, des sensations.
  • Appréhension des techniques théâtrales.
  • Amélioration des techniques orales.
  • Développement des facultés artistiques.
  • Mener une action collective afin de présenter le travail et fin de parcours.

Présentation :

En juin prochain, les élèves du club théâtre du collège Mathis Grunewald, présenteront sur la scène du théâtre municipal de Guebwiller, leur travail scénique accompli avec Mme Bachmann tout au long de l’année. Les élèves présenteront la pièce Comme des flèches vivantes de Françoise de Chaxel. Ils se préparent assidument à cette représentation 1h par semaine depuis le début de l’année.

L’auteur et la pièce :

Françoise du CHAXEL est née en France en 1940 et a écrit une quinzaine de pièces de théâtre, dont certaines pour et avec des adolescents. Elle partage son temps entre l’écriture et l’action culturelle et dirige la collection Théâtrales Jeunesse.

Son ouvrage, Comme des flèches vivantes est basé sur la citation de Khalil Gibran : «Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants comme des flèches vivantes». Cette citation permet d’aborder les projections des adultes sur les jeunes. Afin de ne pas se dévoiler, les adolescents  tissent leur cocon entre portables, musiques et amours. Ils disent avoir envie de parler aux adultes d’égal à égal. À l’expression à «plus tard», ils préfèrent dire «un jour ». Cette pièce est un ensemble de petites scènes polyphoniques pour dire les espoirs, les peurs, les départs désirés, les replis des jeunes dans une société en mutation.

Nous vous donnons rendez-vous en juin pour la représentation.

Les élèves en pleine répétition