- CRDP d'Alsace - Banque Numérique du Patrimoine Alsacien -

Retour à SVT

Jardins potagers et maraîchers

Jardins situés à l’arrière des maisons de la cité-jardin du Stockfeld, après son achèvement en 1910

Jardins situés à l’arrière des maisons de la cité-jardin du Stockfeld, après son achèvement en 1910
© Archives de Strasbourg (1 OS 1458) - Voir géolocalisation - Voir base Mérimée

La cité-jardin du Stockfeld est construite au sud de Strasbourg sur les plans de l’architecte Édouard Schimpf, entre 1910 et 1912. Elle devait au départ accueillir les habitants délogés du centre-ville par les travaux de la Grande percée (actuelle rue du 22 Novembre).

En 1914, l'on compte 457 logements et 2 604 habitants, dont les trois-quart sont issus du milieu ouvrier. À l’arrière des maisons de la cité-jardin se trouvent des jardins potagers dans lesquels les locataires des maisons cultivent des légumes destinés à leur propre consommation.

Le règlement intérieur de la cité stipule que chaque habitant doit entretenir et planter son jardin de telle manière qu’il s’en dégage une impression d’ordre et d’esthétique (...). L’administration est en droit, sur demande du comité des riverains, de procéder à des travaux d’embellissement des jardins de propriétaires négligents, aux frais de ces derniers (Gartenstadt Stockfeld, Haus-Ordnung und besondere Bestimmungen, Strassburger Voksdruckerei Paul Singer, 1911, Archives de Strasbourg, 103 MW 8/3).

Comme pour les jardins ouvriers, les jardins des cités-jardins ont, outre une fonction de production, une vocation hygiéniste et moralisatrice.

Ce document fait partie des fonds numérisés des Archives de la Ville de Strasbourg et de la communauté urbaine. Ses conditions d'utilisation seront indiquées ultérieurement suivant les spécifications de nos partenaires.